FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Les soins spécifiques aux victimes d’actes terroristes

Une grande violence et des blessures évoquant une guerre.

Le 13 novembre 2015, la France a été touchée par des actes terroristes d’une grande violence.

Cette attaque contre nos libertés de penser et d’agir ont été à l’origine de blessures dignes de scènes de guerre à cause de l’utilisation d’un arsenal quasiment militaire.

Les attentats ont aussi fait place à de lourds chocs psycho-traumatiques auxquels ont dû faire face les équipes médicales et les secours.

Traumatismes profonds et blessures choquantes

Les attentats du 13 novembre 2015 ont été le théâtre d’actes d’une grande violence et sans humanité.

Les victimes étaient considérées comme représentant d’une liberté gênante et qu’il fallait exterminer.

Les terroristes ont utilisé des armes de guerre créant des blessures profondes visant la mort sans aucune chance de s’en sortir.

Des blessures par balles et des éclats multiples liés à l’explosion de ceintures mêlées à des éléments métalliques ont laissé des victimes profondément atteintes physiquement.

Les éclats des explosifs et des pièces de métal ont impliqué de nombreuses lésions internes créant des blessures difficiles à soigner et engendrant des dommages irréversibles pour certaines personnes.

Les équipes de secours arrivées en premier sur les lieux ont eu à faire face à des scènes d’une grande violence.

Des soins ont été mis en place pour stopper de nombreuses hémorragies très importantes.

Tous les actes effectués ont dû être réalisés dans la panique et l’effroi ainsi que dans des lieux peu propices et mal équipés.

Des soins spécifiques aux victimes de terrorisme : le stress post-traumatique

Les blessures physiques sont aussi liées à des chocs psycho-traumatiques très violents et ancrés dans la mémoire.

Un travail d’accompagnement et d’écoute par des équipes de psychologues est indispensable afin de pouvoir sortir la victime de son isolement et de lui permettre de retrouver des repères sécurisants.

L’effroi, la terreur et la perte totale de repères spatio-temporels plongent la victime dans une situation psychologique très difficile.

La brutalité des gestes terroristes provoque un mécanisme de défense qui peut isoler la victime mais aussi faire remonter des traumatismes antérieurs qu’il est indispensable de traiter et de comprendre.

Les victimes d’actes terroristes doivent faire l’objet d’un suivi personnalisé et à long terme en fonction de leur capacité à prendre de la distance avec les événements.

Gratuité des soins et simplifications des démarches administratives

Le gouvernement français a décidé d’offrir la gratuité des soins aux victimes d’actes terroristes et de leur verser rapidement des indemnités journalières.

Jusqu’alors les victimes devaient demander une prise en charge par la caisse nationale militaire de Sécurité Sociale et ne bénéficiaient pas de la gratuité des soins avant l’ouverture des droits à une pension d’invalidité.

Eviter aux victimes de vivre les affres des lourdeurs administratives permet d’alléger leur souffrance et de faire face plus rapidement aux besoins spécifiques liés aux blessures causées par des actes de terrorisme.

Des cellules d’urgence médico-psychologique sont à la disposition des victimes afin de les accompagner dans la reconstruction d’un quotidien plus serein et pour évacuer les violences morales subies.

Edmond LE BORGNE & Vincent SCHOLLHAMMER

(c) France Douleurs Février 2016

 

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés