FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Les soins de proximité.

Un accès équitable à la santé pour tous ?

Depuis plusieurs années, notre société doit faire face à des problèmes de désertification médicale, mais aussi à la réduction des structures de soins de proximité.

La politique de santé de la France est une des seules à axer son développement sur un accès à la santé égale pour tous, mais elle doit aussi faire face à un souci de rentabilité des établissements de santé.

Une inégalité des soins pour les territoires enclavés

Suite à une réorganisation des structures de santé sur le territoire français, la population se trouve face à une inégalité de la répartition des établissements de santé pouvant répondre aux besoins de santé.

Des regroupements et des fermetures d’établissements ont été nécessaires pour arrêter l’hémorragie financière de notre système de santé.

Les hôpitaux publics ont été fragilisés par une baisse des tarifs hospitaliers et une tarification à l’activité faisant profiter ainsi les cliniques commerciales d’une manne financière.

Ces dernières creusent l’écart en sélectionnant des clients plus aisés et en privilégiant la réalisation des soins les plus intéressants en termes de rentabilité.

Le service de soins de proximité est basé sur l’idéologie que chacun doit pouvoir se soigner de manière égale et sans avoir à effectuer de longues distances.

Or, il n’a pas été prouvé que plus proche veuille forcément dire des soins de bonne qualité.

Le monde de la santé face à une rentabilité inévitable

Les établissements de soins sont confrontés à une rentabilité des équipements et certains services sont fermés pour des raisons de sécurité sanitaire.

La nécessité d’un matériel performant et souvent renouvelé engendre de nombreux coûts que certaines structures ne peuvent supporter.

Le monde rural se trouve alors face à un problème de diagnostic plus tardif et à des pathologies moins suivies par des équipes spécialisées.

Le gouvernement souhaite axer sa politique vers un développement des dépistages plus systématiques pour permettre de pallier le développement de certaines maladies.

Il faut aussi prendre en compte que la proximité des soins permet l’implantation de nouveaux habitants qui insuffle aussi une dynamique locale et un développement de nouvelles activités économiques.

Des soins d’urgence négligés

La fermeture des établissements de proximité pose la question des premiers soins d’urgence pour lesquels il est plus difficile de faire face.

La population rurale se trouve lésée par rapport à une population urbaine pouvant bénéficier d’un plus large panel de structures d’accueil offrant des soins spécialisés.

La désertification médicale et la raréfaction des établissements de proximité ont sans doute un impact sur la démographie française et la répartition de la population sur le territoire.

Il est alors bon de se questionner sur l’équilibre à trouver entre la rentabilité des établissements et l’accès aux soins pour tous en développant une politique différente concernant les soins à domicile ou encore le développement de dépistage précoce.

La fermeture des établissements de proximité est-elle inévitable ou devons-nous repenser les fonctions de ces centres pour répondre autrement aux besoins de santé ?

Edmond LE BORGNE

(c) France Douleurs Janvier 2016

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés