FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

L’importance de réunir les forces médicales et paramédicales dans la prise en charge de la douleur chronique.

Une vraie problématique de santé publique

Depuis quelques années, un regard attentif est porté sur la prise en charge de la douleur chronique, aussi bien dans le cadre de la médecine hospitalière qu’au domicile du patient.

Comment comprendre l’existence d’une douleur ?

Avons-nous réellement la définition de la douleur ?

En effet, il existe des outils pour évaluer cette douleur, notamment à partir d’échelles.

Le niveau d’âge est important pour pouvoir communiquer et adapter le moyen de communication le plus élaboré à la compréhension.

En France, nous avons la chance d’avoir une médecine, chirurgie et prise en charge thérapeutique de haut niveau.

Et cela grâce à un système de santé élaboré et qui communique de plus en plus et sensibilisé sur la prise en charge de la douleur chronique.

L’importance de réunir les forces médicales et paramédicales est primordiale.

L’écoute, l’observation permettront aux médicaux et paramédicaux de communiquer sur l’évolution du patient. Parfois cette douleur est silencieuse, car le patient n’ose pas s’exprimer, ainsi la compréhension psychologique va jouer un rôle fondamental.

Et oui, notre système de santé fait appel, en dehors des connaissances médicales, à une adaptation psychologique, sociologique et philosophique. Il faut absolument développer l’éducation thérapeutique du patient (ETP).

Selon l’OMS, l’éducation thérapeutique du patient vise à aider ce dernier à acquérir ou maintenir les compétences dont il a besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique.

Il serait important que certains des anciens patients puissent devenir des acteurs de notre système de santé et ainsi apporter l’écoute grâce à leur vécu et pourquoi pas leur témoignage, et bien entendu encadré par des personnels de la santé.

Actuellement, le plus important serait dans un premier temps de faire reconnaître la spécialité de médecin algologue.

Ces praticiens, situés au cœur de notre système de santé et souvent en contact avec les médicaux et paramédicaux, gardent un comportement objectif face au traitement de la douleur.

De plus, en termes d’économie de santé, cette démarche ne serait pas négligeable, au contraire, elle permettrait l’accès à une thérapeutique plus ciblée et pourquoi pas accompagnée de soins de support. Nous devons ouvrir rapidement ce spectre de réflexion pour favoriser la prise en charge du traitement de la douleur.

Nous ne pourrons pas écarter les réflexions parallèles concernant par exemple la reprise d’un travail ou une réorientation professionnelle.

Les médecins généralistes, spécialistes, paramédicaux et thérapeutes participent collégialement à l’écoute des patients.

Faudrait-il donner des moyens plus importants aux algologues ? Très certainement, oui.

Une conférence et un symposium se dérouleront prochainement, organisés par la Plateforme Nationale des Professionnels de la santé, et à la suite de ces derniers, nous ne manquerons pas de communiquer nos nouvelles informations ou propositions.

 

Edmond Le Borgne

Expert MCTH Imagerie médicale et Radioprotection 

Analyse système de santé et santé publique.

Conseil et éducation de la santé

(c) France Douleurs Octobre 2015

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés