FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Les étirements un bienfait ? Tout dépend …

Les étirements un bienfait :

 

1 – Les étirements améliorent la circulation du sang

 

Le besoin de nos tissus en eau, en oxygène et en nutriments (protéines, glucides, lipides) est capital. S’ils ne sont pas assez nourris nos tissus finissent pas dégénérer (arthrose pour le tissu cartilagineux, calcification des tendons et des artères, inflammation chronique, etc.)

 

La vie c’est le mouvement, les capacités d’étirement et de contraction des muscles sont fondamentales et interagissent avec toutes les différentes fonctions organiques de notre corps, tout au long de notre vie.

 

Les muscles et leurs qualités d’extensibilité jouent un rôle de pompe qui participe au bon fonctionnement de la circulation du sang dans le corps.

 

Elle s’adapte à l’effort musculaire demandé acheminant avec lui l’oxygène et les nutriments essentiels à la vie de nos organes et tissus.

 

Pour mieux comprendre : Lorsque le muscle se contracte, une partie du sang est chassé.

 

Lorsque que le muscle s’étire, dans la limite de ses possibilités, le sang revient dans le muscle.

 

2 – Les étirements améliorent la souplesse musculaire qui diminue la vigilance du système nerveux central

 

Ceci est intéressant lorsque le système nerveux s’est mis en mode protection, par exemple après une opération ou un choc traumatique.

 

Un muscle souple est aussi un muscle qui se laisse étirer dans de grandes amplitudes sans mettre en marche le système de défense du muscle : réflexe nerveux engendrant une contraction involontaire, par exemple :

 

Regardez un karateka donner un coup de pied à la hauteur de la tête de son adversaire.

 

Si vous essayez, vos muscles vont se contracter pour éviter la lésion musculaire.

 

Votre système nerveux connaît votre capacité de souplesse.

 

C’est aussi pour cela qu’il y a moins de blessures chez des sportifs ayant travaillé la souplesse.

 

3 - L’étirement peut apporter le bien-être dans une pathologie

 

Exemple :

Dans un problème de cheville, il n’est pas rare de voir apparaître des douleurs aux genoux.

 

Dans ce cas, des exercices d’étirement des muscles entourant l’articulation du genou sont utiles pour soulager la zone de compensation et éviter une éventuelle accumulation des pathologies due à la compensation.

 

En effet, le corps est en perpétuel régulation de son équilibre. Pour réguler cet équilibre il compense et prend des positions antalgiques (non douloureuses).

 

Ces positions antalgiques peuvent être la cause de l’apparition d’autres douleurs.

 

Dans certain cas l’étirement n’est vraiment pas conseillé.

 

Rappelons un détail physiologique pour mieux comprendre :

 

Les muscles et les tendons sont dotés de récepteurs sensoriels qui sont sensibles à l’amplitude et à la vitesse de l’étirement du muscle.

 

Les récepteurs sont les protecteurs du muscle et de l’articulation. Lors de la stimulation du muscle (allongement ou contraction), les récepteurs commandent par voie réflexe une contraction ou un relâchement musculaire dans le but d’éviter une lésion.

 

Dans certain cas pathologiques, les muscles se tétanisent, c'est-à-dire sont en perpétuelle contraction.

 

Plusieurs facteurs sont en cause :

 

1)-Un problème articulaire

 

2)-Des adhérences cicatricielles (profondes et superficielles) provoquant un allongement musculaire permanent.

 

3)-Une souffrance vasculaire (mauvaise circulation) ou neurologique (nerf inflammé) sur la zone ou à distance.

 

Ces souffrances peuvent par exemple apparaître à la suite d’une intervention chirurgicale.

 

Un travail d’étirement peu alors provoquer une défense supplémentaire du muscle et empirer la situation.

 

Il y a deux exceptions cependant :

 

1)-Certaines techniques manuelles d’étirement sont très à l’écoute du tonus musculaire et ne vont pas provoquer de réaction de défense.

 

2)- Un niveau très avancé de connaissance de son corps dans le cas de l’auto-étirement.

 

Dans le prochain article nous parlerons des conditions optimales pour réaliser un étirement : les choses importantes pour bien s’étirer.

 

Rapaël Gimeno

Fasciathérapeute

(c) France Douleurs Mai 2015

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés