FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Le psychologue en SDC

L’Organisation Mondiale de la Santé et L’International Association for Study of Pain définissent la douleur chronique comme une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en termes d’une telle lésion.

 

La douleur chronique a donc deux composantes : sensorielle (ce qui se vit dans le corps) et émotionnelle (ce que ça fait vivre sur le plan psychologique).

 

Cette définition rend compte de la subjectivité puisque la douleur est liée à l’histoire du sujet, à ces représentations de la douleur et de la maladie et à la situation du contexte douloureux.

 

Mais cette définition rend compte aussi des affects en jeu pour le sujet douloureux et de son discours concernant la douleur.

 

Effectivement la douleur est subjective et le rapport entre la lésion et l’intensité de la douleur vécue est propre à chacun.

 

Cette expérience douloureuse se vit dans le corps et dans le même temps mobilise la vie psychique du sujet.

 

La composante psychologique est donc présente d’entrée de jeu puisqu’avoir mal crée et fait vivre quelque chose dans le psychisme.

 

De la même manière, être mal sur le plan psychologique produit et crée quelque chose dans le corps, notamment des douleurs, engageant tout le corps dans des processus ponctuels ou chroniques, parfois inexpliqués sur le plan médical.

 

Attachés à la personne et professionnels du fonctionnement psychique, les psychologues sont centrés sur la parole, l’attention et l’écoute professionnelle.

 

La pensée psychologique et l’écoute professionnelle qui l’accompagne prennent place dans un long processus de formation universitaire et de culture professionnelle.

 

Le psychologue en structure douleur porte une attention particulière à la plainte corporelle et à ses fonctions subjectives chez le patient : il s’attache à l’intégration de la problématique en jeu dans l’expression, le vécu et investissement de la douleur ressentie dans le psychisme.

 

Le psychologue vise le soulagement quel que soit la méthode : déployer la plainte, interroger les réactions en lien avec la douleur, donner des possibilités de réaménagements, par des actions de relaxation, de prise de conscience des ressources du sujet, d’étayage.

 

Il s’attache à ouvrir la réflexion sur des réaménagements possibles au regard des mobilisations, remaniements, empêchements qu’a sollicité la douleur et aider à sortir de l’illusion du soulagement total de la douleur. … pour enfin permettre au patient de reprendre pied dans son histoire et dans sa vie.

 

Mais en clinique de la douleur, il s’agit aussi pour le psychologue d’aider le médecin somaticien à penser la complexité de sa relation avec le malade et de l’aider à supporter et/ou à comprendre ce qui peut invalider son arsenal thérapeutique.

 

Pour autant, différentes pratiques au sein de la communauté des psychologues existent et chacune de ces pratiques est porteuse de ses propres référentiels théoriques, de ses propres techniques et contribuent chacune à la prise en charge du patient douloureux chronique.

 

Quel que soit le référentiel dans lequel s’inscrit le psychologue de la structure douleur où il exerce, son savoir et ses méthodes l’invitent à une relation particulière au patient, où la subjectivité occupe une place incontournable.

 

En clinique de la douleur, le praticien psychologue donne place à ce qui est en jeu sur le plan psychique quant à l’expression, au vécu et à l’investissement dans la douleur.

 

Formé dans le domaine de la douleur, il est sensibilisé aux différents traitements proposés dans le cadre de la prise en charge douleur et au parcours de soins du patient.

 

Et c’est bien parce que la dimension psychologique est présente d’emblée que les consultations douleur sont des consultations médico-psychologiques.

 

 

Véronique BARFETY-SERVIGNAT

Psychologue Clinicienne

© France Douleurs mai 2016

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés