FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

La naturopathie : quelle place dans les systèmes de santé français et internationaux ?

La naturopathie n’est pas reconnue comme une médecine conventionnelle par le Parlement Européen. Elle est considérée comme une médecine traditionnelle par l’OMS et la reconnaissance du métier varie en fonction des pays où elle est pratiquée.

La naturopathie en France

En France, la naturopathie est une pratique professionnelle licite dès lors que le naturopathe ne réalise pas de diagnostics ou de traitement de maladies. Elle ne doit pas se substituer à l’allopathie et ne doit pas intervenir auprès du patient afin qu’il interrompe un traitement médical qui lui a été préconisé. Aucune reconnaissance de la profession ni de certification ne concernent la naturopathie. Pratiquée dans des cabinets privés ou des structures associatives, elle peut aussi être utilisée dans le cadre de l’entreprise pour apprendre à gérer son stress ou mieux équilibrer l’alimentation en fonction des troubles des salariés. Le naturopathe élabore des bilans de santé et propose des protocoles aux personnes désireuses d’améliorer leur état de santé. Il s’agit de techniques d’éducation, de soins et d’actes de prévention visant à équilibrer l’organisme de manière globale.

La plupart des naturopathes adhèrent à l’association professionnelle OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et l’Education Sanitaire). Elle permet d’aider les professionnels qui souhaitent se lancer dans cette pratique professionnelle mais aussi travaille à la reconnaissance de la naturopathie comme profession à part entière. Actuellement, les naturopathes sont des professionnels de santé qui ont suivi une formation supplémentaire ou se sont spécialisés dans cette pratique. Mais il n’est absolument obligatoire d’avoir suivi un cursus médical afin de pratiquer la naturopathie. Il est toutefois conseillé d’avoir des connaissances poussées sur le corps humain, les plantes, les techniques de relaxation ou encore sur l’alimentation afin de conseiller au mieux le client.

Une formation donnera lieu à une certification de naturopathe ou de praticien de santé naturopathe. Il existe aussi un diplôme universitaire délivré après 3 ans d’apprentissage. Elle dispense une formation poussée sur les sciences médicales mais aussi sur certaines techniques spécifiques.

Une pratique plus avancée à l’international

La France n’est pas précurseur dans la pratique de la naturopathie. Certains pays sont bien plus avancés que le nôtre dans l’intégration de la naturopathie dans la médecine. En Suisse, le libre exercice des naturopathes est effectif dans la plupart des cantons et les consultations sont remboursées par des assurances complémentaires. Le naturopathe y est reconnu par un diplôme fédéral et aborde cette pratique comme un véritable complément de l’allopathie.

En revanche, le Québec ne reconnaît pas non plus la naturopathie comme une profession médicale mais réglemente cette pratique et a créé une Association des Naturopathes Agréés du Québec (ANAQ). La profession y est encadrée par de réelles exigences sur la formation et demande la réussite à des examens d’entrée. Un code de déontologie et un titre de naturopathe agréé permettent de structurer l’ordre professionnel. Dans le reste du Canada et en Amérique du Nord de manière plus générale, la naturopathie est reconnue et encadrée.

L’Allemagne est le véritable pionnier en matière de naturopathie. Elle est parfaitement intégrée dans la formation générale des médecins et des pharmaciens. Les « Heilpraktiker » possèdent une liberté de soins depuis 1873 et ont le droit d’exercer après la réussite d’un examen fédéral. Des structures privées proposent des formations pointues sur les différentes composantes de la naturopathie.

Avancer vers la reconnaissance de la profession

Malgré le manque de reconnaissance de la naturopathie par les textes législatifs, la pratique commence à étendre son influence par la preuve de la nécessité de prendre en compte les patients dans leur globalité et d’être capable de proposer des prises en charge complémentaires à l’allopathie. Depuis 1985, la Fédération Française de Naturopathie (FENAHMAN) vise à faire connaître et à faire évoluer les mentalités à propos de la naturopathie. Il est évident qu’un engouement très lisible pour les médecines non conventionnelles va forcément faire évoluer les questions de légalité de la pratique. Les individus souhaitent mettre en place un mode de vie plus en adéquation avec l’harmonie de son organisme mais aussi avec des pratiques plus naturelles. La prochaine décennie sera sans doute décisive dans la reconnaissance officielle de la naturopathie et de ses bienfaits pour la prise en charge des patients.

Vincent Schollhammer

© France Douleurs septembre 2016

 

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés