FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

La méditation pleine conscience dans les prises en charge de la douleur

Apprendre à gérer sa douleur est indispensable lorsque l’on est sujet aux douleurs chroniques.La prise en considération de l’instant à travers la méditation pleine conscience permet une véritable amélioration du quotidien du patient.

S’arrêter sur le moment présent

La méditation pleine conscience représente une véritable clé de voute du bien-être. Elle invite à prendre conscience de ce qu’il se passe autour de soi et en soi sur le moment présent. C’est une version laïque de la pensée bouddhiste qui prône de s’arrêter sur l’instant et à évacuer les pensées liées au passé ou à l’avenir. L’individu n’est plus dans l’anticipation ni dans le ressassement des pensées négatives. Avec la méditation pleine conscience, le patient évite le virtuel de ses pensées habituelles et replace sa douleur dans une globalité. Il ne se focalise plus sur elle seule et relativise en prenant conscience des autres choses qui vont bien.

Faire l’expérience du dépassement de la douleur

Pour apprendre à dépasser la douleur, le patient devra pratiquer la méditation pleine conscience régulièrement afin de comprendre qu’il est capable de surmonter ces épreuves. Il s’agit de s’asseoir au calme et de manière silencieuse avec les yeux clos ou mi-clos. L’esprit doit être laissé libre et l’individu doit être prêt à ressentir des émotions fortes qu’elles soient positives ou négatives. Il ne faut absolument pas rejeter un ressenti même s’il est désagréable. Avec la pratique de la pleine conscience, les capacités perceptives sont aiguisées et permettent de développer une capacité à vivre des moments heureux.

Lorsqu’une douleur ou une gêne physique surviennent durant l’exercice de la méditation pleine conscience, elle doit être gérée de manière différente à l’habitude. Il ne faut pas la mettre de côté ou pallier en changeant de position. Le patient doit être capable de l’observer sans être focalisée sur elle. Il faut la replacer dans une globalité et prendre conscience qu’elle n’est pas le seul ressenti. D’autres choses vont forcément bien autour de cette douleur. Si le patient arrive à ne pas se crisper sur la douleur ou sur une angoisse, il se rendra compte qu’elles vont se dissiper ou s’atténuer.

Vivre la disparition de la douleur qui semble insurmontable permet de se rendre compte qu’on a été capable de la gérer seul et qu’on sera capable de la dépasser à nouveau. Elle permet aussi de valoriser l’auto-efficacité. Je peux gérer ma douleur moi-même sans avoir recours à un médecin.

Etendre la pratique de la méditation pleine conscience au quotidien

Lorsque le patient a réussi à s’astreindre à une pratique régulière de la méditation pleine conscience, il peut l’intégrer dans le quotidien par quelques exercices au cours de la journée. Il s’agit de ne pas être en permanence dans l’anticipation ou dans la course après le temps. Retrouver des moments de calme et prendre le temps de ressentir les choses peuvent intégrer le processus d’une meilleure hygiène de vie. Il est indispensable de faire barrage à des distractions ponctuelles et énergivores. Le patient doit accepter de ne pas analyser chacun de ses ressentis et de prendre conscience des éléments positifs de sa vie. Avec cette pratique régulière de la méditation pleine conscience, les souffrances liées à des maladies chroniques s’atténuent et deviennent moins prégnantes dans le quotidien du patient.

Vincent Schollhammer

(c) France Douleurs juin 2016

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés