FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Quel apport de l’hypnose dans la prise en charge des patients douloureux chroniques ?

L’hypnose occupe une part de plus en plus importante dans notre façon de traiter les douleurs chroniques. Elle a pu prouver son efficacité sur certaines pathologies et est devenue une solution à la récurrence de douleurs ressenties par les patients. La douleur est une expression d’un dysfonctionnement dont il faut modifier la perception pour la vivre mieux voire la faire disparaître.

  1. Redonner confiance et rassurer

L’ampleur de la douleur et le ressenti est différent pour chaque individu. Deux personnes qui sont atteintes de la même pathologie n’auront pas la même façon de réagir et n’auront peut-être pas les mêmes douleurs. L’intensité de la douleur est aussi modifiée par le vécu de la personne et sa capacité à gérer cette sensation.

Suite à un diagnostic établi par le praticien, le patient sera amené à exprimer sa douleur en imageant son propos à travers des métaphores. Un étau qui se serre, une sensation d’étouffement, une douleur qui ressemble à une pointe qui transperce, la personne met des mots sur ce qu’elle ressent et le praticien travaillera autour de ces images. En plongeant le patient dans un état de modification légère, il va l’inviter à relâcher ses muscles mais aussi son esprit. Parfois, rien que de se placer dans cet état d’apaisement suffit à libérer le patient de certaines douleurs.

L’hypnose médicale va aider le patient à retrouver confiance en son corps. Il n’a sans doute pas toujours connu la douleur qui l’étreint et en se replongeant dans un souvenir où il ne souffrait pas, il va prendre conscience que cette douleur chronique peut être passagère. Il refusera la fatalité et comprendra qu’il est en capacité de faire évoluer l’image qu’il a de son corps.

  1. Apaiser et accompagner

En induisant un état de bien-être et une possibilité de se plonger dans un univers apaisant, le patient retrouvera des sensations de bien-être et atténuera l’intensité de sa douleur. Il faut savoir que bien souvent nous sommes acteurs dans le ressenti de notre douleur. Prenons exemple d’une céphalée provoquée par une tension. Une angoisse provoque la contraction des muscles trop intensément qui vont-elles-mêmes engendrer des douleurs crâniennes. Nous sommes finalement à l’origine de certaines de nos douleurs. Apprendre à apaiser nos angoisses, à mieux comprendre pour quelles raisons nous avons mal évite d’accentuer l’intensité de nos douleurs.

En mettant des mots sur ce qu’il ressent, le patient pourra visualiser sa douleur et apprendre à lâcher prise. En reprenant l’image proposée par le patient, le praticien va l’accompagner pour faire sauter les blocages, pour libérer des nœuds et desserrer les étaux fictifs. Il va amener la personne vers un retour au calme et un apaisement intérieur qui sera déjà libérateur. En calmant les contractions musculaires et spasmes, l’hypnose permet de réguler les énergies et de sortir d’un sentiment d’invalidité. Elle modifie le seuil de la douleur et peut parfois les faire totalement disparaître.

  1. L’accompagnement sous hypnose

L’hypnose permet d’atténuer l’intensité de la douleur et d’accepter une gêne qu’on sait logique. Elle est utilisée par exemple pour réaliser des soins dentaires mais aussi des accouchements ! On prend alors la mesure de notre capacité à gérer notre ressenti et à être moteur de l’intensité de notre douleur. Nous sommes capables d’apprendre à gérer notre douleur au quotidien et à l’accepter plutôt que de vouloir la maîtriser à tout prix. En apaisant notre esprit et en relâchant nos muscles, l’hypnose nous amène à mieux appréhender nos réactions et à trouver les ressources et compétences pouvant nous aider à mieux vivre la douleur chronique.

Vincent Schollhammer

© France Douleurs septembre 2016

 

 

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés