FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Comment évaluer la douleur chez l’adulte ?

L’évaluation de la douleur est véritablement complexe car le patient peut ressentir différents types de douleurs et que chaque individu éprouve les choses différemment. Elle est véritablement difficile à appréhender de l’extérieur et le soignant doit prendre en compte de nombreuses informations afin de pouvoir établir un diagnostic. Afin d’évaluer la douleur, il est possible de s’appuyer sur différents échelles et questionnaires.

Les différentes échelles d’évaluation

  • L’Echelle Numérique (EN)

    Lorsque le patient éprouve des difficultés à exprimer et à quantifier sa douleur, une échelle numérique est proposée. Le patient note sa douleur sur une échelle de 0 à 10. Le zéro représente une totale absence de la douleur. Le 10 est le seuil maximal de douleur imaginable.

     

  • L’Echelle Verbale Simple (EVS)

    Il s’agit d’une échelle simple et rapide qui permet de décrire la douleur selon 4 ou 5 termes :

    Pas de douleur

    Douleur faible

    Douleur modérée

    Douleur intense

    Douleur extrêmement intense

    Elle est moins précise mais a le mérite de parler à un grand nombre de patients.

     

  • L’Echelle Visuelle Analogique (EVA)

    L’EVA se présente sous la forme d’une réglette à deux faces différentes. La première face est proposée au patient et permet de déplacer un curseur situé entre l’absence de douleur et la douleur maximale imaginable. La face tournée vers le soignant affiche une échelle graduée millimétrée de 0 à 10 ou parfois de 0 à 100 pour encore plus de précision. Cette échelle visuelle analogique est considérée comme l’outil le plus précis pour déterminer la douleur d’un patient.

     

Les indicateurs physiologiques, véritables indicateurs

Les soignants ne doivent pas baser leur diagnostic que sur les échelles d’évaluation même si l’auto-évaluation est indispensable pour la prise en charge de la douleur. Il est important de concilier le ressenti du patient avec des indicateurs physiologiques. La douleur provoque de modifications significatives sur l’organisme et elles doivent être prises en compte pour définir la douleur ressentie. Certains patients tels les personnes âgées ou handicapées peuvent éprouver des difficultés à exprimer leur douleur. Il est aussi possible que l’auto-évaluation soit basée sur une ancienne douleur ressentie et qui amplifie la sensation de douleur réelle.

Pour affiner l’évaluation de la douleur, le soignant doit associer l’auto-évaluation avec les indicateurs physiologiques mais aussi les changements de comportement du patient. Le rythme cardiaque, la respiration ou la sudation sont autant d’informations à prendre en compte pour se représenter la douleur ressentie par le patient. Il est aussi important d’observer les expressions du visage ou les changements d’attitude. Un patient qui souffre peut s’exprimer par une véritable agressivité ou encore de l’apathie. Replié sur lui-même, irritable ou encore éprouvant des difficultés à dormir, le patient peut ne pas réussir à expliquer une douleur qu’il ressent pourtant.


Vincent Schollhammer

(c) France Douleurs juin 2016

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés