FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Auto hypnose pour diminuer la douleur

C'est l'hypnose appliquée à soi-même.

 

Elle consiste à induire une transe personnelle et à entrer en relation avec la partie inconsciente de soi-même dans le but, en l'occurrence, de diminuer la douleur ressentie.

 

C’est le 3ème degré de l'apprentissage de l'hypnose.

 

L'apprentissage des deux premiers degrés se fait avec l'aide d'un professionnel, le patient apprend à entrer en transe par une induction lente puis par une induction rapide.

 

Au 3ème degré le patient est capable seul de déclencher une transe antidouleur efficace dans la majorité des cas.

 

La première étape consiste à repérer en soi la zone de sécurité : le lieu sûr.

 

Le lieu sûr : Comment le chercher, il faut prendre le temps, s'installer confortablement, au calme, se laisser le temps de réfléchir pour retrouver dans ses souvenirs proches ou bien très lointains, un moment de sa vie où l'on s'est senti en complète sécurité, protégé, à l'abri de tout ce qui pourrait arriver.

 

Ce peut être un lieu complétement incongru : dans un lit, sur un canapé, installé en haut d'un d'arbre, assis sur un simple tabouret (lieu sûr d'une jeune femme qui était en prison), caché dans une grotte, assis dans son fauteuil etc...

 

Il arrive que l'on ne trouve pas de lieu sûr, il convient alors de l'imaginer, je me crée mon lieu sûr et je le dessine sur une feuille de papier. Une fois que ce lieu sûr est situé, il faut s'imaginer qu'on y est, penser :

 

Les couleurs de ce lieu, claires, foncées, ternes, brillantes…

 

Les sons : des paroles écoutées, musique, chants d'oiseaux, souffle de vent à travers les feuilles, bruit de la mer sur le sable, d'un torrent dans la montagne...

 

Les odeurs : un parfum

 

Un goût : sucré, salé etc.

 

Une sensation corporelle : chaleur du soleil sur la peau, celle d'un sourire, fraîcheur de l'air, de l'eau, légèreté, la sensation d'une main confiante, etc…

 

Il faut ancrer ce lieu sûr, par une image, un objet, un élément de la nature, une pierre, un son, une musique, une voix, un geste etc...

 

Il faut apprendre ensuite à aller dans ce lieu sûr le plus rapidement possible en s'entraînant par des exercices répétés.

 

Cela devient un réflexe automatique.

 

Une fois acquise cette compétence, lorsqu'on a besoin de diminuer la douleur ressentie, s'installer dans son lieu sûr, le plus tranquillement qu'il est possible de faire dans le moment présent...

 

Fermer les yeux...

 

Et prendre le temps...

 

Se remémorer tous les bienfaits de ce lieu...

 

Et tout le réconfort qu'il vous a apporté dans les moments où vous en aviez besoin,...

 

Imaginer ouvrir alors le tube contenant une pommade calmante reconnue comme très efficace, celle qui endort la douleur, l'appliquer sur une main et...

 

Passer cette main sur l'endroit douloureux...

 

Masser lentement...

 

Doucement...

 

Ou bien un peu plus fermement...

 

Selon ses préférences...

 

Prendre le temps...

 

Tout le temps nécessaire...

 

Pour faire pénétrer la pommade ...

 

Pour qu'elle traverse petit à petit...

 

Progressivement...

 

Toutes les couches successives de la peau...

 

Tout le temps nécessaire ...

 

Par petits mouvements tournants pour qu'elle se disperse en éléments de plus en plus petits ...

 

De plus en plus fins...en molécules de plus en plus pénétrantes...

 

Qui vont pouvoir aller endormir ...

 

Toutes les voies nerveuses concernées...

 

Seulement celles-là...

 

Laisser votre main faire ce mouvement...

 

Sans plus y penser ...en même temps que vous faites ce geste...

 

Bénéfique pour vous...

 

Votre cerveau secrète une hormone anti douleur qui va agir précisément à l'endroit désiré...

 

Et en même temps dans tout votre corps...

 

Observer ce qui se passe...

 

À l'intérieur de votre corps tout entier... les changements qui surviennent...de seconde en seconde...de minute en minute...

 

Le calme qui s'installe...

 

Observer la douleur qui se transforme...

 

Change de couleur...

 

De forme...

 

De consistance...

 

S’atténue...

 

Elle se transforme aussi en surface...

 

En profondeur...

 

Et puis ressentir enfin...

 

L’apaisement...

 

Un certain flottement...

 

Et en même temps peut-être une sensation de légèreté...

 

Peut-être même une sensation toute nouvelle...

 

Agréable...

 

Une apesanteur...

 

Apprécier ce moment de détente... imaginer qu'il dure... très ...très longtemps

 

Recommencer l'exercice lorsque vous en avez besoin, vous deviendrez de plus en plus compétent.

 

Edith Hameon-Bezard

Médecin anesthésiste retraitée.
D.U Théories et cliniques
des psychothérapies.
Hypnothérapeute

(c) France Douleurs Mai 2015

 

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés