FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Adieu Ma Douleur...

Tu es à mes côtés jours et nuits

Peut-être as-tu peur, que je m’enfuie

Fidèle comme une ombre

Partout aux quatre coins du monde

 

J’ai beau essayé de lâcher ta main

Tu fais partie de mon destin

Tu es dilué dans mes veines

Et pourtant, sans toi, je n’aurai pas de peine

 

Chaque pas, que nous faisons ensemble

Et pour toi une victoire, quand moi j’en tremble

Quand je trébuche, tu prends un malin plaisir

À me voir devant toi, me plier, te servir

 

J’ai beau essayer de te contrecarrer

Voilà, que sournoise, tu réapparais

Toujours là, plus maligne et virulente

Me laissant dans notre lit, chancelante

 

Mais quand me laisseras tu souffler

Ma vie petite à petit, tu vas ruiner

Tu es pire qu’un amant éconduit

J’aimerai tellement, que tu me fuis

 

Mon corps n’est plus qu’un lourd fardeau

Que l’on trainera bientôt dans un traineau

Un poids mort, et avant l’âge fatigué

Que toi seule avec soin auras torturé

 

Tu es ma complice, mon amie de tout heure

Avec toi, j’ai appris ce qu’était la douleur

De tout mon corps, je crie le désespoir

De te sentir auprès de moi, la, à chaque soir

 

Il va pourtant falloir, que tu te fasses la malle

Je ne supporte plus la géhenne, le mal

Je vais retrousser mes manches, et te combattre

Il ne faut surtout pas, que de toi, je me laisse abattre

Alors attends toi, à un duel douloureux

Dans lequel, je sortirai bien heureuse

Car je me battrais corps et ongles

Pour de nouveau danser dans la ronde

 

Marie Line…

(c) France Douleurs novembre 2015

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés