FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Introduction à l'éducation thérapeutique du patient

L’éducation thérapeutique du patient est définie comme l’aide apportée aux patients et/ou à leur entourage pour comprendre la maladie et les traitements, collaborer aux soins et prendre en charge leur état de santé, afin de conserver et/ou améliorer la qualité de vie.

 

A ne pas confondre avec l’éducation pour la santé s’adresse à des personnes estimées en bonne santé.

 

Cette éducation de la santé est destinée à leur faire comprendre comment elles peuvent acquérir et conserver leur « capital santé » en évitant des comportements à risque ou en adoptant des mesures de prévention (vaccinations par exemple) destinées à leur éviter des maladies.

 

Éducation pour la santé et prévention sont intimement liées.

Par contre l’éducation thérapeutique qui est un processus par étapes, intégré aux soins et mis en œuvre par différents acteurs, est destinée aux personnes souffrant d’une maladie chronique.

 

Il s’agit de l’articulation d’activités organisées : de sensibilisation, d’information, d’apprentissage et d’accompagnement psycho-social concernant : la maladie, le traitement prescrit, les soins, les institutions de soins et les comportements de santé et de maladie du patient (OMS, 1998).

 

Selon les dispositions de la loi Hôpitaux Patients, Santé et Territoire, du 22 juillet 2009 : « L'éducation thérapeutique s'inscrit dans le parcours de soins du patient.

 

Éducation thérapeutique devient par cette loi une cause nationale.

 

Elle n’est pas opposable au malade et ne peut conditionner le taux de remboursement de ses actes et des médicaments afférents à sa maladie.

 

L’ETP a pour objectif de rendre le patient plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité de vie.

 

Il est bon de rappeler que l’éducation n’est pas un soin pratiqué sur le corps, c’est la mobilisation d’un désir d’apprendre ou de savoir au service d’un projet d’amélioration de sa santé et de sa qualité de vie pour le patient.

 

L’ETP est centré sur la personne, elle a pour but de prendre le patient dans sa globalité.

 

Un programme d’ETP doit être validé est autorisé par l’agence régional de santé, et réponde à un cahier des charges précis, l’ensemble des obligations donnant lieu à autorisation est définit par arrêté et décret n° 2010-904.

 

De même, il convient pour dispenser de l’ETP répondent à un certain nombre de compétences définit par arrêté et décret n° 2010–906 :

 

Compétences pédagogiques et d'animation

Compétences méthodologiques et organisationnelles

Compétences relationnelles

Compétences biomédicales et de soins

 

Selon les textes officiels les programmes d'éducation thérapeutique du patient sont coordonnés par un médecin, ou par un autre professionnel de santé ou par un représentant dûment mandaté d'une association de patients agréée.

 

Un programme doit être mis en œuvre par au moins deux professionnels de santé de professions différentes (infirmière, kinésithérapeute,….

 

Lorsque le programme n'est pas coordonné par un médecin, l'un de ces deux professionnels de santé doit être un médecin.

 

Un programme est autorisé pour une durée de quatre ans, qu’il convient d’évaluer :

 

Par une évaluation annuelle du programme

 

C’est une démarche d’évaluation pédagogique qui engage les équipes et coordonnateurs à évaluer eux-mêmes et pour eux-mêmes leur programme d’ETP et à prendre des décisions pour en améliorer la qualité et l'ajuster tout au long de sa mise en œuvre.

 

Par une évaluation quadriennale du programme

 

L’évaluation quadriennale détermine si un programme fonctionne bien dans son ensemble pour décider de sa poursuite, le cas échéant de sa réorientation, ou de son arrêt.

 

Un programme doit être réalisable et évaluable.

La liste des programmes en cours sont disponibles sur le site de l’agence régionale de santé de chaque région et sont visibles par tous.

 

Il est vrai que peu ou pas de publicité est faite autour des programmes pourtant destinés aux personnes atteintes d’une maladie chronique dont le chiffre avoisine les 17 millions, vivre avec la maladie est une notion récente.

 

Les premiers programmes initiés en 2010 arrivant à échéance il convient d’être attentif à cette nouvelle notion de médecine de la personne, et si l’on devait émettre un souhait, il serait que la pratique de l’éducation thérapeutique du patient ne reste pas confiné et pratiqué au sein quasi exclusive en milieu hospitalier, mais qu’elle soit  aussi pratiqué au sein de structures privées, afin que l’éducation thérapeutique soit accessible à un plus grand nombre.

 

 


Jean Pierre Cornu

Patient Expert

(c) France Douleurs Octobre 2014

 

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés