FRANCE DOULEURS
FRANCE DOULEURS

Quels atouts pour la prise en charge de l'algoneurodystrophie ou SDRC ?

Le SDRC est un syndrome caractérisé par un ensemble de symptômes typiques : tel qu’une douleur, un œdème, la modification de la température du membre, une hypersudation...

 

Cette pathologie est engendrée par un traumatisme ou une intervention chirurgicale pouvant léser différents tissus.

 

C'est cette cicatrisation prolongée et douloureuse qui est appelée SDRC.

 

Le traitement de l'algoneurodystrophie repose en partie sur l’utilisation de la neurostimulation transcutanée (ou TENS) :

Le TENS (Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation) augmente et rétablit l'activité d'un système de contrôle inhibiteur de la douleur. En d'autres termes, l'hyperstimulation crée par le TENS sature les fibres nerveuses qui normalement transmettent le message douloureux, ainsi la douleur s’atténue.

 

Une prise en charge par un kinésithérapeute est également indispensable.

 

L’éducation thérapeutique du patient « s’entend comme un processus de renforcement des capacités du malade et/ou de son entourage à prendre en charge l’affection qui le touche (...).

 

Elle vise à rendre le malade plus autonome par l’appropriation de savoirs et de compétences afin qu’il devienne l’acteur de son changement de comportement, à l’occasion d’évènements majeurs de la prise en charge (…) mais aussi plus généralement tout au long du projet de soins, avec l’objectif de disposer d’une qualité de vie acceptable par lui. [1]»

 

Cette éducation thérapeutique peut être exercée par une infirmière dotée de compétences relationnelles, pédagogiques et qui a la capacité de travailler en duo avec le patient dans le cadre d’un programme autorisé par une ARS (agence régionale de santé).

 

L'écoute active et la communication sont indispensables : elles favorisent l'expression et la motivation du patient. En matière d’éducation thérapeutique, le patient et le soignant deviennent des partenaires de soin.

 

Simple d'utilisation, la neurostimulation transcutanée, nécessite d'acquérir tout de même des connaissances afin de se servir au mieux de l'appareil.

 

C'est pourquoi cette éducation est indispensable pour l'introduction d'un traitement par TENS.

 

Il est important que tous les acteurs de soins : kinésithérapeute, pharmacien, médecin s'inscrivent dans la même démarche pédagogique, avec un discours similaire.

 

Quels sont les intérêts de l’éducation thérapeutique pour le patient douloureux?

 

Dans un traitement par TENS cette éducation thérapeutique apporte de nombreux bénéfices :

 

L'observance du traitement est améliorée du fait que les professionnels de santé et notamment l'infirmière prennent le temps, avec le patient : d'évaluer ses connaissances, de l'informer sur sa pathologie, et de lui expliquer le traitement qui est spécifique à l'algodystrophie.

 

Cette éducation permet au patient de comprendre le protocole de soins, et donc de cheminer vers les solutions proposées.

 

L'infirmière doit savoir créer une motivation chez le patient et doit accompagner  un changement : un changement dans ses habitudes et à fortiori dans son milieu et dans sa famille.

 

En effet, le repos faisant partie intégrante du traitement, le patient comprend qu'une activité physique soutenue réinitialise la douleur et prolonge le temps de prise en charge.

 

Le fonctionnement de la structure familiale peut être bouleversé. Le patient a donc un rôle éducatif auprès de son entourage qui ignore probablement ce qu'est l'algodystrophie : Cette pathologie invisible se concrétise aux yeux de tous.

 

La prise en charge infra douloureuse par le kinésithérapeute est améliorée car le patient comprend qu'il est primordial d'alerter son praticien sur d'éventuelles douleurs au cours de la séance.

 

Grâce à cette éducation thérapeutique, l'utilisation de l'appareil par le patient est plus fine et juste.

A chaque consultation, l'infirmière réévalue l'emplacement des électrodes et les intensités de l’électro stimulation ainsi les connaissances acquises par le patient au cours de ces visites lui permettent d'être autonome dans l’utilisation de l'appareil.

 

Connaître l'évolution de l'algodystrophie permet de se préparer à de probable majoration de douleur et de ne pas se décourager.

 

Il est important que le patient se sente pris en charge.

La dimension psychologique est essentielle car douleur, anxiété et dépression sont bien souvent des états associés, c’est pourquoi l’écoute est essentielle afin de déceler une potentielle détresse, car ensemble nous pouvons trouver des solutions afin d’améliorer la qualité de vie des patients.

 

Un suivi régulier est primordial :

 

Environ tous les 2 mois, l'infirmière revoit le patient afin de réévaluer la douleur, le traitement et l'utilisation de l'appareil.

 

Ces consultations, de 40 minutes, permettent également aux patients de s'exprimer et de verbaliser sur leur vécu : ce qu'ils ressentent, leurs difficultés au quotidien, la question du travail…

 

L'individualité des consultations et donc l'adaptation des objectifs de soins se font toujours en fonction des patients.

 

Le temps  est  révolu  où  le  patient  «  subissait  »  diagnostiques  et thérapeutiques.

 

L’éducation thérapeutique pratiquée par l’ensemble de l’équipe et notamment par l’infirmière permet au patient d'acquérir lors des consultations une compréhension  de sa  pathologie,  de ses traitements,  et  de  l’utilisation  du TENS.

 

Toutes ces connaissances lui permettent de prendre sa «santé en main » : Le patient devient un acteur de sa prise en charge.

 

Charline Sauvaget

Infirmière D.E

(c) France Douleurs Octobre 2014

 

Notes et références :

1.  Rapport de septembre 2008: « Pour une politique nationale d'éducation thérapeutique du patient »

Loading

Inscrivez-vous

Contactez-nous

Recommandez cette page sur :


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
Site mis à jour 02/2017 © France Douleurs - Tous Droits réservés